Aller au contenu principal
x

Le GICC innove dans le parcours de soin et le transfert de compétence !

Beaucoup d’entre vous se sont lancés depuis de nombreuses années dans les réseaux de soin ou dans de nouvelles techniques ou organisations soin telles que la télémédecine, la prise en charge urgente des patients, l’HAD, etc… Ces outils ont été utilisés seuls ou combinés avec plus ou moins de succès, rencontrant souvent des problèmes de pérennisation de l’activité face à la contrainte de temps, de moyens humains ou financiers.

TOUS ENSEMBLE, nous pouvons changer les choses !

Le GICC promeut un nouveau parcours de soin en amont et en aval de l’hospitalisation combinant plusieurs interventions en lien avec les acteurs médicaux de la ville (IDE, Médecins traitants et cardiologues). Il ne s’agit pas de réinventer le fil à couper le beurre. L’objectif de ce travail est de transférer une grande partie des compétences dans le cadre d’un protocole de coopération auquel toutes les équipes qui souhaitent en bénéficier, à l’hôpital ou en libéral, pourront adhérer. Les moyens utilisés sont la télémédecine, le transfert de compétences aux paramédicaux, des circuits courts pour la prise en charge urgente des patients (si besoin), le renforcement de la collaboration avec l'HAD en substitution de l'hospitalisation conventionnelle.

La première cellule de coordination de l'insuffisance cardiaque et des cardiomyopathies (CCICC) a été créée au sein des Hôpitaux Universitaire Henri Mondor CHU Henri Mondor pour tester ce modèle et effectuer tous les dossiers administratifs en lien avec l’ARS, l’HAS et le Ministère afin d’assurer sa transposabilité en France. Elle est composée d’un cardiologue (Dr Diane Bodez), de deux infirmiers (Sandrine Dias et Michel Frelat) et d'un cadre de soin (Armelle Duchenne).  Ce projet a été développé avec l'aide de l’APHP (Mme Elise Noguera, Mme Sophie De Chambine, Mme Elisabeth Schouman-Claeys, Mme Sophie Alleaume) et l'Agence Régionale de Santé (Dr Eric Lepage, Dr Sophie Bataille et Mme Céline Lagrée). Elle a comme partenaire industriel pour la télésurveillance au domicile par outils connectés permettant le suivi quotidien de la prise de poids (balance connectée) et l’évaluation des symptômes (boitier avec questionnaire) la société Chronic Care Connect (Air Liquide).

Les objectifs de cette CCICC sont multiples pour organiser le parcours de soin des patients insuffisants cardiaques : 

1- Améliorer le parcours intra-hospitalier et la sortie d’hospitalisation des insuffisants cardiaques par la réalisation d'une consultation d’annonce et d'éducation thérapeutique ; la mise en place des outils connectés et la coordination du retour au domicile avec les professionnels de ville ;

2- Optimiser le traitement de fond de l'insuffisance cardiaque à FEVG altérée après la sortie des patients par la réalisation des consultations de titration rapprochées (4 à 10) avec l’aide pour leur réalisation d’infirmiers spécialisés seuls (Transfert de compétence avec dossier de coopération).

3- De favoriser la prise en charge à domicile par la télésurveillance des symptômes et du poids grâce à ces outils connectés, par une intervention rapide, d’abord par téléphone, en cas de majoration des signes de surcharge : majoration du traitement diurétique, et/ou en réorientation du patient vers ses médecins de villes, et/ou, en l'absence de consultation rapide organisable en ville, accueil des patients à l'hôpital au sein d'une consultation urgente réalisée par la CCICC. Il s’agira alors de décider du retour au domicile, , de la prise en charge par perfusion de diurétique avec une HAD, ou de l'hospitalisation conventionnelle en unités de cardiologie. Cette consultation rapide permettra d’éviter certaines hospitalisations par une prise ne charge précoce des décompensations débutantes, et, dans les situations plus avancées, d’éviter de nombreux passages aux urgences non coordonnés pour ces patients qui se retrouvent fréquemment bloqués dans les services d’urgences, ou hospitalisés dans des unités non spécialisées faute de lits.

L'originalité de cette approche est de combiner plusieurs interventions pour modifier le parcours de soin et augmenter son efficacité en intégrant de l'innovation technologique, un contact humain personnalisé fondamental pour accompagner aux mieux les patients, et le développement de nouvelles compétences paramédicales afin de lutter contre la désertification médicale en redistribuant le temps médical sur les cas les plus complexes. 

La CCICC a intégré immédiatement tous les outils (formation) et les procédures (dossier de coopération) pour permettre sa transposition à toute la France.

A terme, ce nouveau parcours de soin permettra, nous l'espérons, d'améliorer la qualité de vie et  le pronostic des patients atteints de cette maladie et de diminuer les dépenses de santé.

Le calendrier : Lettre d’intention du dossier de coopération acceptée en mars 2018. Prévision de soumission du protocole de coopération : Eté 2018 ; Lancement de la formation module institutionnel : Année universitaire 2018-2019.

Ce que vous pouvez- faire ? : Inscrire rapidement vos infirmiers au DIU d’insuffisance Cardiaque, pré-requis à l’exercice paramédical dans le cadre du protocole de coopération.

Après, attendre ! : Dès que le protocole sera validé par la HAS et que les inscriptions à la formation complémentaire pour réaliser les consultations IDE (titration, consultations d’yrgence, et télé-consultations), nous vous préviendrons.

Pour plus d’information, vous pouvez regarder la vidéo suivante...